Fresque de la découverte du Cap-Rouge

  • fresque-cap-rouge
  • Fresque-cap-rouge-statue
  • Fresque-cap-rouge-quai
  • Fresque-cap-rouge-maison
  • Fresque-cap-rouge-indiens
  • Fresque-cap-rouge-eglise
  • Fresque-cap-rouge-complete
  • Fresque-cap-rouge-bernaches
  • Fresque-cap-rouge-barque
  • Fresque-cap-rouge-1

Infos sur le projet

Client Commission scolaire des Découvreurs
Réalisé par: Mélanie Guay, directrice artistique
Caroline Verville, peintre muraliste
Les élèves de deux écoles secondaire

Description de projet

Le Projet

À l’été 2007, onze jeunes des écoles secondaires Les Compagnons-de-Cartier et de Rochebelle ont mis à profit leurs talents. Supervisés par des artistes Mélanie Guay et Caroline Verville ainsi que par deux enseignantes, Mmes Valérie Deneault et Catherine Perreault, les élèves de 4e secondaire ont travaillé à la réalisation des dessins en trompe-l’œil et à leur agrandissement.

Le Concept

La Fresque de la découverte du Cap-Rouge, est principalement de nature historique et identitaire. Située sur le mur du bâtiment de la Plage Jacques-Cartier, elle rendra hommage à  tous ces lieux et ces gens qui ont marqué le temps.

Cette fresque sera interprétée de façon artistique et réaliste. Tout comme le concept, elle sera réalisée en collaboration avec plusieurs étudiants des écoles secondaires énumérées plus haut. Ce projet leur permettra, entre autre ; d’apprendre le métier de peintre muraliste, de développer l’esprit d’équipe, de s’intéresser davantage à notre culture ainsi que d’approfondir leurs compétences artistiques.

La conception de la fresque se divise en trois parties : l’arrière-plan (le paysage), les éléments (bâtiments, bâteaux…) et les personnages. Le tout se déroulant au fil des saisons, de haut en bas, de l’automne à l’été.

L’arrière-plan, laisse tout d’abord apparaître dans le ciel, trois personnages importants ;  Roberval, Cartier et une Iroquoienne. Plus bas, les vagues du fleuve nous amènent le voilier de Jacques Cartier. Cette section évoque la découverte.

Au loin, on aperçoit le tracel en construction qui, borde le cap enneigé. Ce dernier y loge la maison des artistes, c’est à dire : la maison Blanchette. Au pied du cap, l’Église et son couvent maintenant disparu, font l’état d’un rassemblement de villageois.

À la gauche de l’Église on peut voir des gens qui glissent, et d’autres faire de la raquette, ceux ci se trouvent sur la côte de Cap-Rouge.

La côte se transforme peu à peu en rivière pour donner place aux activités de celle-ci.

On y retrouve une petite chaloupe avec quelques passagers, plus loin aux alentours, des artistes en action. À l’avant-plan, toujours sur la rivière, le radeau du passeur.

Celui-ci s’apprête à faire traverser nul autre que monsieur Atkinson ainsi que plusieurs  souvenirs précieusement conservés par nos archéologues.

À la gauche de la rivière, on y voit les cageux, dans leur environnement. L’un d’eux lisant le journal de Cap-Rouge et l’autre tenant le pot Rebecca. Derrière eux une jolie mise en scène autour de la Maison Provancher. On y retrouve bien sûr, nul autre que M.Léon Provancher et plusieurs enfants à qui, il enseigne l’art de capturer des bestioles, et pourquoi pas une libellule.

Tous ces personnages et activités humanisent la fresque et stimulent l’attachement du public. Le mouvement engendré dans la fresque, nous transporte au fil du temps et nous raconte cette jolie histoire, que possède la ville de Cap-Rouge.

Laisser un commentaire